Designation Construction de 21 logements – Résidence Heidelberg à Vandoeuvre-Les-Nancy – Opération CPI pour la Foncière Logement
Maîtrise d’ouvrage SNC EIFFAGE IMMOBILIER Lorraine Grand Est
SHON 2565 m²

Galerie Afficher / Masquer Les Photos


PARTI ARCHITECTURAL : LA PLATEFORME PARTAGEE

Le projet propose un modèle architectural regroupant les logements collectifs et les plots de logements intermédiaires, sur une même plateforme qui joue le rôle de catalyseur : la plateforme partagée.

La plateforme tire parti de la configuration du terrain caractérisé par sa forme rectangulaire et une pente de 7,7 %. Le dénivelé de 2,70m est exploité au service d’une intégration harmonieuse des flux (piétons, vélos, poussettes, automobiles …).
L’organisation des flux par superposition permet de couvrir les espaces de service, tout en distribuant les logements de manière aérienne et conviviale. La plateforme s’inscrit comme le prolongement extérieur des logements.

Créant un nouveau sol de référence, elle laisse l’impression d’une plateforme habitée sur un tapis végétal.
Son décollement allège et dégage le projet de l’oppression des immeubles hauts alentours.

La plateforme partagée s’ouvre sur le paysage et sur la ville offrant des vues sur le relief lointain et organisant une perception du quartier dans son épaisseur grâce à sa porosité.
De par la disposition du bâti, un effet dynamique de glissement est donné à l’ensemble. Il invite à se faufiler et croise des vues donnant sur les espaces plantés environnants. Le bâtiment collectif équilibre l’horizontalité de la plateforme aménagée des jardins et des plots d’habitations. Ensemble ils créent une équerre protectrice et composent un repère urbain identifiable.

La plateforme est amarrée à l’Avenue Jeanne d’Arc sur un de ses côté et cette accroche est marquée par un portail réunissant les deux entrées piétonnes.

Deux inserts plantés apportent la structuration des espaces extérieurs et des cheminements. Ils ponctuent la séquence urbaine construite ; tandis que deux espaces libres servent de respiration et d’espace de convivialité ; ces derniers sont plurifonctionnels et partagés par les familles.
Le rapport à l’environnement est primordial. Des hêtres roux, choisis pour la coloration de leur feuillage et le séquoia conservé déclinent et s’harmonisent à la palette générale du projet.

La mutualisation de la plateforme apporte une grande convivialité, une inscription plus urbaine, plus compacte, plus économe.

De tous les liens tissés, superposés entre espaces collectifs, privés et de transition, l’Ilot de paysage est un projet d’INTERFACE qui propose une complémentarité d’ambiances et de lieux, une hiérarchisation et une qualification des échanges selon les différentes échelles du territoire et de la domanialité.