Designation Concours pour la construction de la piscine du Bois à Clamart
MO Communauté d’agglomération Sud de Seine
Année 2009
Galerie Afficher / Masquer Les Photos


Le nouvel équipement doit être porteur d’une identité forte pour le quartier. Véritable rotule à l’échelle du quartier, il occupe une place charnière et stratégique dans le fonctionnement de ce dernier. Inscrit en son cœur, il déroule sa façade poreuse et lamellée pour mieux filtrer et faire interagir l’espace naturel avec l’espace urbain.
Le projet s’inscrit selon trois axes :

  • L’axe Nord/Sud primaire : relie la ville à la forêt, le tissu urbain au tissu boisé. Cet axe marque la séparation entre l’espace « pieds secs » et l’espace « pieds humides » de la piscine.
  • L’axe Est/Ouest secondaire : reliant le quartier dans sa transversalité, entre la rue des Coquelicots et la rue du Docteur Roux. Il est situé entre le plan d’eau sportif et le plan d’eau d’apprentissage.
  • L’axe vertical : le projet se positionne en clairière. La lumière qui le pénètre nimbe l’espace de la piscine de bains de lumière. Cela garantit le confort aux nageurs : belle clarté et peu d’ombres portées.
Hiérarchie des échelles :
La faible hauteur de la piscine, pincée entre le sol forestier et les toits des maisons, permet de tenir et de prolonger l’espace du sous-bois à l’intérieur de l’équipement. Il s’opère de ce fait une continuité spatiale entre l’extérieur et l’intérieur ainsi qu’un mouvement d’enroulement organisé et circonscrit par la piscine. La piscine entre en résonnance avec tout son environnement. L’équipement s’apparente à un disque formant une clairière habitée et aménagée. Il occupe le cœur du quartier et fédère tout son environnement. Il ramène, tire la forêt au cœur même du quartier et en constitue la terminaison.

Mise en relief du site :
De l’interférence ville/nature, le projet stratifie l’espace pour superposer deux éléments : l’eau et l’air. La noue paysagère marque l’enroulement de la nature autour de l’équipement. La piscine rayonne sur son environnement, et propage son onde d’influence sur tout le quartier.

La cinquième façade :
La cinquième façade, le toit de la piscine, est le niveau de référence du quartier. De celui-ci, les volumes réglementaires des bassins (gabarit spatial FFN) émergent de la volumétrie initiale et génératrice du disque. L’orientation des volumes de toiture et des brise-soleil sont étudiés pour un maximum d’éclairement et l’obtention d’une lumière naturelle douce.
La cinquième façade verte garantit le confort visuel des riverains et s’intègre au tissu environnant des habitations. Ses prismes de lumière rappellent les pentes de toiture. La cinquième façade définit aussi un autre paysage qui court jusqu’à la frondaison des arbres de la forêt. Il est perceptible depuis les bureaux du premier étage et à partir des gradins hauts.


Flexibilité et évolutivité du projet :
Modules fonctionnels ajustables (vestiaires et bassins) + souplesse de l’évolution de la forme.
Le cercle est une forme évolutive et qui permet la flexibilité. La surface générée correspond exactement aux besoins réglementaires des plages et évite tous espaces perdus. Le contact avec la nature et l’environnement a ainsi un développé maximal. Il trouve son explication en tant que cœur d’îlot qu’il fédère. L’implantation de la façade voire le diamètre de la toiture (cinquième façade) peut varier selon l’ampleur du programme.